Zéphyr

zéphyr
La Naissance de Vénus (Botticelli) – Wikimédia

Le zéphyr est un vent d’ouest quand cette fois-ci, j’ai beaucoup parlé de l’Est, la Comté et le Var mais aussi à l’Ouest un peu Bordeaux, Cuba, la Westphalie et l’Angleterre.

Voilà je me suis lancée dans le challenge AZ, je me suis occupée de ce blog et je l’ai nourrit en avançant dans ma généalogie. C’était déjà la 5e édition de ce challengeAZ et j’admire tous ces blogueurs généalogistes. Quelle pression ils se donnent d’écrire un billet quotidien pendant un mois. Je n’avais plus l’excuse de ne pas avoir de blog et puisque l’histoire de René s’essouffle sans avoir révélée tous ses mystères, il était temps d’ouvrir d’autres portes familiales, de dépasser mes peurs de me dévoiler ou d’être inintéressante.

Je lisais assez peu de blog de généalogie et j’en ai découvert plein tout au long de ce challenge, des blogs perso et des blogs de généalogistes pro ou de services d’archives, comme ceux des Archives Orléans ou des archives Pontivy, qui ont déjà fait aussi une très belle Museumweek et la revue de presse de magenea. J’ai appris du vocabulaire comme implexe, j’ai aimé les rencontres improbables de Briqueloup ou la fessée pour François, j’ai découvert une autre westphalienne, j’ai tweeté et je me suis amusée.

Merci à tous !

 

 

 

Publicités

Yawl

yawl
Yawl. wikimédia

Dans la famille, nous ne faisons pas spécialement de voile d’agrément mais la mer est un élément qui compte et la famille Arden, anglaise a la mer dans le sang.

J’ai évoqué pendant le challenge AZ, l’invincible Armada et la famille Arden. Justement, mon grand père a raconté dans ses mémoires cette anecdote à propos de son grand père, Frédéric Arden (1849-1925), capitaine de vaisseau : « C’est ainsi que tout jeune, nous savions qu’en cas d’incendie, il fallait fermer portes et fenêtres, tandis qu’au cours d’explosion, il fallait tout ouvrir. Lors de l’explosion du cuirassé ‘la Liberté‘ en 1911 en rade de Toulon, voyant l’incendie et prévoyant l’explosion, il fit tout ouvrir dans sa maison. Une porte intérieure resta fermée par inadvertance. L’onde de choc fut telle que la cloison de cette porte fut en partie démolie. »

 

J’aime cette histoire d’explosion qui me semble si métaphorique…

Xavier

xavier
Naissance de Victor Hugo – BM Besançon

Xavier, c’est le prénom qui représente la mortalité infantile et des jeunes adultes. C’est la souffrance de mes grands-parents, leur silence, leur drame.

Il y a bien sûr tous les morts de la grande guerre mais aussi :

  • César Aristide Bernard (1842-1863), le frère d’Albert,
  • Les frères et sœurs de René et André : Madeleine, Amélie, Henri…
  • Les enfants de Delphine et d’Elisabeth
  • Louise Thérèse Chauchard (1762-1763), la fille de Marguerite
  • Victor Joseph Chauchard (1798-1800), le fils de Victoire

Et puis toutes les fausses couches, tous les enfants morts nés, qui peut-être ne sont pas consignés dans les registres.  Ce sont des histoires d’allaitement, de mise en nourrice, de suralimentation des nourrissons au début du 20e siècle, de maladie, de dysenterie. L’infini tristesse de la mortalité infantile.

Warrington

René Perez2
Photo de famille. René est au centre

Ce blog a été crée pour valoriser une belle rencontre sur twitter en septembre 2015 et la découverte du nom de René P Henrique sur le monument aux morts de l’entreprise Crossfield à Warrington. Nous ignorions cela dans ma famille : nous n’avions pas la connaissance de son nom sur les monuments aux morts de cette ville.

Et nous ne savons pas pour l’instant pourquoi René, qui a passé deux ans à Warrington, a été ainsi honoré et quels étaient les amis qui ne voulaient pas l’oublier. Pour découvrir cette histoire, je vous invite à lire les articles du blog et le storify des échanges sur twitter.

Jean Baptiste Perez, père de René et fils d’Elisa, travaillait déjà dans le parfum à Grasse puis Nyon en Suisse. René Perez a embauché en 1912 chez Crossfield à Warrington et est rentré en France en 1914. Il est mort pour la France dans la main de Massiges, le 26 septembre 1915.

Adam Cree après avoir mené l’enquête a donné une conférence et écrit un article sur René Perez.

Victoire

victoireESTFC1798
Une bataille d’un général comtois. Est FC 1798. BM Besançon

Je crie Victoire ! Car je terminerai ce challenge AZ, parce que j’ai des mots pour les quatre dernières lettres. Je remercie Sophie de m’avoir permis de me raccrocher au ChallengeAZ.

Victoire, c’est aussi Victoire Chauchard et sa sœur Rosalie, qui sont avec leurs enfants mes découvertes de ce mois de juin. Je suis heureuse d’avoir découvert leur vie en Franche-Comté, ce mari organiste décédé pendant la Révolution, ces enfants nés après son décès, l’écueil des veuves. Qui donc sont les pères ? cela restera sans réponse. Et puis Rosalie qui arrive finalement a épouser le père de sa fille. Il reste des mystères ou une curiosité avec l’acte de décès de leur mère Marguerite Bourgeois. Et ma grande joie est d’avoir relevé dans les actes, les témoins des évènements, baptêmes, mariages, décès pour mieux cerner cette famille comtoise.

Utilitaires

20170624_093820

André Perez fonde une société avec son cousin Jean Raimond après la guerre, pour reprendre une agence Fordson à Rethel (Ardennes). Il s’agit de vendre des utilitaires : voitures, camions, tracteurs et matériels agricoles. Cette installation se fait dans le cadre de la reconstruction des régions sinistrées. En effet, les Ardennes ont été occupées de 1914 à 1918.

Il se marie en 1924 avec Cécile Coquet. La crise de 1929 crée quelques difficultés dans les affaires et en 1933, Cécile et André quittent la France pour fonder au Cameroun, les comptoirs et plantations du Cameroun. Ils reviennent finalement et André reprend la direction des affaires ardennaises. La famille vit à Charleville entre 1934 et 1939.  Des publicités de vente de l’entreprise Perez et Raimond paraissent dans Le Matin, Paris Soir, Ouest Eclair et sont aujourd’hui dans Gallica. Et des publicités de l’entreprise sont publiées dans l’automobilisme ardennais. L’entreprise est mentionnée dans l’annuaire administratif, commercial et industriel du département des Ardennes, dans le Matot Braine. La maison mère à Rethel est bombardée pendant la deuxième guerre mondiale, l’aventure continue en région parisienne après guerre.

Temps

Le Praxinoscope fait aussi parti des mes objets souvenirs.

Probablement mon goût pour la généalogie familiale dès l’enfance a orienté ma formation en histoire et aujourd’hui mon métier de bibliothécaire et la valorisation du patrimoine. Parfois, je me dis que ces petites anecdotes sont amusantes et savoureuses, mais l’humeur fait que c’est parfois plus douloureux, plus difficile à écrire. Et il faut avoir le temps, le temps d’écrire son challenge AZ, le temps des recherches, le soir quand la famille est couchée, le temps de lire les pattes de mouches, de déchiffrer, le temps de participer au travail de retranscription d’une aventure comme 1J1P. Je ne l’ai pas pris. Le temps de lire les journaux qui ne sont pas océrisés. Béni soit Gallica !

Le temps c’est le temps perdu, à chercher sans rien trouver d’intéressant, à feuilleter des actes qui n’apportent aucunes réponses à nos questions, à chercher dans Gallica sans rien trouver cette fois là. A démêler les Michel, des Martin, des Bernard.

Nos pratiques ont changé de la salle de lecture, où il fallait tourner les pages de registres ou les molettes des lecteurs de microfilms, de microfiches, à chez nous sur son ordinateur. Nous sommes passés du goût de l’archive d’Arlette Farge au goût de l’archive numérique.