Les marges

pontailler
#MonbleddansCassini sur Gallica

Souvent militaires, marins et armée de terre, dans mon arbre, les familles sont situées surtout dans les marges : Flandres, Ardennes, Comté, haute Provence, Var, Pyrénées, Aquitaine et Bretagne.

La branche Bourguignonne est la plus centrale et à cause de son patronyme Michel, l’une des moins connues. Le portrait de cet ancêtre m’impressionnait quand j’étais petite : Jean Pierre Michel est né le 4 septembre 1771 à Pontailler sur Saône (Côte d’or) et décédé le 17 avril 1828, à Bourg les Valence dans la Drôme, à l’âge de 56 ans. Il était directeur des fortifications à Embrun en 1816. Son dossier de la Légion d’honneur brise la légende familiale : Il n’est pas écrit qu’il a eu les pieds gelés à la Bérézina mais il été sérieusement blessé pendant les batailles napoléoniennes.

Son père Philippe Michel (1743-1808) était avocat au Parlement de Bourgogne. Dans mes souvenirs, les ancêtres de cette famille Michel nous étaient inconnus et ce nom de Michel, celui d’un enfant trouvé au parcours exceptionnel. Les parents et grand parents de Jean Pierre Michel sont pourtant de Pontailler et d’une famille notable. Comment ont-ils pu se perdre dans les méandres de la mémoire familiale ?

Mathilde, la fille de Pierre Michel et Marie Hélène de la Porte, épouse en 1826, Gustave Chauchard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s